Mon nouveau livre vient de paraitre  » Mystère à Orsay »

Qu’est-ce qui peut bien réunir à Belle-Île-en-Mer, en ce mois d’avril 1920, Jérôme Cabourg, inspecteur de police vieux garçon, Jenny, une jeune Anglaise excentrique passionnée par les peintres impressionnistes, un Canadien à la recherche de ses origines, un amateur d’art polonais et Sarah Bernhard en villégiature dans son fort de la pointe des Poulains ?

Une enquête à propos de la mort de P’tit Louis Guennec, marin-pêcheur, retrouvé sur son lit, le crâne fracassé ?

Une vingtaine d’années plus tard, l’inspecteur Cabourg est toujours dans la police, cette fois à Paris. Il a fort à faire, retrouver des Juifs qui se cachent… Des résistants, des réfugiés de Pologne, se croisent. Certains « séjournent » à Drancy, avant de quitter la France dans des wagons.

Jenny s’occupe de sauvegarder les œuvres d’art menacées par la guerre, avant de se retrouver en Bavière en 1945 à la recherche de celles spoliées par les nazis. Puis, vient la paix et le retour des survivants des camps.

A travers ces énigmes, Alain Lozac’h explore l’étrange destinée des œuvres d’art durant la seconde guerre mondiale et notamment celle d’un tableau de Claude Monet, peint à Belle-Île-en-Mer en 1886 et exposé lors de l’inauguration du musée d’Orsay par François Mitterrand en 1994.

Cet article a été publié dans mes livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s